Actus F1 ////

Pérez circonspect quant à la dégradation des pneus

Meilleur temps de la deuxième journée d’essais à Barcelone, Sergio Pérez s’est à son tour étonné de la dégradation très rapide des gommes Pirelli.

Connu depuis deux saisons pour être l’un des meilleurs pilotes du plateau en ce qui concerne la gestion des pneumatiques, le Mexicain est apparu plutôt circonspect à ce sujet mercredi soir.

Un sentiment qui rejoint celui des autres pilotes, parmi lesquels Nico Rosberg et Fernando Alonso.

"C’est extrême. La dégradation est très compliquée. C’est une grande surprise. Normalement, lors des essais hivernaux, nous voyons beaucoup de dégradation, mais jamais à ce point", a confié Pérez.

"Nous allons faire une course ici donc c’est un peu inquiétant. Mais nous apprenons encore les pneus et je pense qu’une fois que nous serons en course, les choses changeront. J’espère que cela va changer, car si nous sommes dans cette situation à Melbourne, nous allons voir quelque chose comme sept ou dix arrêts au stand."

Si les pneus monopolisent l’attention à Barcelone depuis le début de la semaine, Pérez n’en a pas moins retenu les aspects positifs de son roulage de mercredi mais mesure le chemin qu’il reste à parcourir.

"L’ensemble est positif. C’était une journée importante pour nous. Nous avons réussi à faire beaucoup de kilomètres et nous avons complété le programme, j’en suis très heureux. La conclusion, c’est que nous avons beaucoup de travail à faire avant Melbourne", a-t-il expliqué.

"C’est la même approche que nous avions quand nous avons débuté les essais. Nous devons maximiser toutes les chances pour rendre cette voiture meilleure avant d’aller à Melbourne. Nous sommes concentrés sur nous-mêmes. Tout ce que nous savons, c’est qu’il y a beaucoup de travail à faire dans les prochains jours. Nous ne savons pas vraiment où nous en sommes. La voiture a une bonne base, mais elle doit être améliorée pour la première course."

VOUS AIMEZ ?