Actus F1 ////

Jean-Louis Moncet évoque le départ de la F1 vers Canal +

Jean-Louis Moncet ne commentera plus la F1 sur la première chaîne française à compter de cette saison, et pour cause : l’emblématique commentateur des GP n’aura plus de flux FOM à observer depuis la cabine des commentaires sur les circuits du monde entier. Canal + ayant signé les droits de retransmission en crypté pour les trois saisons à venir, la voix de TF1/Eurosport tourne désormais une page. L’offre visuelle de la saison prochaine n’évoluera pas singulièrement pour les téléspectateurs français, selon Moncet.

Le signal international […] sera exactement le même sur Canal que sur TF1, puisqu’il s’agit des images de la FOM (Formula One Management) de Bernie Ecclestone”, explique-t-il ainsi sur son blog Auto Plus.

Qu’est-ce qui peut varier ? Durant la course, peu de choses, car si vous ne le savez pas, il est interdit de modifier les images, d’y insérer de la pub ou l’image d’un reporter intervenant dans les stands : tels sont les impératifs de la FOM comme du CSA. Mais soyez rassurés : la qualité technique sera au rendez-vous, Canal l’a démontré dans toutes ses retransmissions”.

Le grand changement concernera l’avant et l’après - Grand Prix, estime Jean-Louis Moncet, qui s’attend à des moyens déployés importants de la part de la chaîne cryptée.

Le traitement sera sans doute différent, sans doute plus fourni sur Canal que sur TF1, qui traitait l’évènement. Je reste persuadé que l’émission F1 à la Une, une idée de l’emblématique patron des Sports de TF1 Jean-Claude Dassier au début des années 90, n’était pas si bien perçue que l’on croit chez certains responsables de TF1 qui auraient préféré une retransmission au cordeau. C’est à dire Extinction des feux-Drapeau à damiers : là où l’audience cartonne sur la durée, en tout cas, là où il y a l’évènement…

Moncet fut de ceux qui voyaient très régulièrement arriver des plaintes concernant les coupures publicitaires nécessaires durant les GP pour monétiser le lourd investissement des droits TV. Les choses changent : si Canal n’a pas de pub, c’est d’un abonnement payant qu’il faudra s’astreindre pour suivre la F1 dorénavant.

Il faudra donc en payer le prix quel qu’il soit : le prix d’un abonnement à Canal. Même si elle vous plaît ou vous déplaît, cette logique a quelque chose d’implacable”.

VOUS AIMEZ ?