Actus F1 ////

Bon anniversaire, Mr Boullier !

Eric Boullier a signé à ce jour deux succès en tant que team manager F1 (Abu Dhabi 2012 et Melbourne 2013). Le Français, originaire de Laval, a progressivement monté tous les échelons en sport auto, pour devenir l’un des plus jeunes directeurs d’équipe du plateau. Retour dans les grandes lignes sur le parcours de celui qui souffle les bougies aujourd’hui, et ayant devant lui un grand chantier pour assurer la pérennité sportive du team sous le changement de règlementation technique de l’an prochain.

Né le 9 novembre 1973, Eric Boullier a déjà plus d’une décennie d’expérience en sports mécaniques dans la besace. Diplômé en 1999, il applique rapidement ses connaissances en ingénierie de l’IPSA avec la structure française DAMS, en tant qu’ingénieur de course sur les programmes Le Mans et F3000. C’est en 2002 que Boullier devient ingénieur en chef et dirige son team Racing Engineering vers le succès en World Series by Renault, mais il retrouve ses pénates chez DAMS l’année suivante, en tant que Directeur des activités piste et administratives, coordonnant notamment les efforts des troupes françaises en GP2.

Epris des programmes ambitieux, Boullier rejoint la structure aux couleurs françaises sur le défunt championnat A1GP. Couronné par le titre 2008, il coche sa liste avant d’entrer dans le grand bain en 2010, au moment où Renault F1 Team se cherche un leader à l’écoute ayant la lourde charge de succéder à l’immodéré Flavio Briatore.

La patte de Boullier se fait sentir au sein de la structure anglo-saxonne qu’il doit diriger, en étant paradoxalement l’un des éléments les plus fraîchement arrivés à Enstone. Devenu Lotus Renault GP, puis Lotus F1 Team, le team se développe envers et contre tout (fantôme du crashgate, accident de Robert Kubica, troubles concernant l’utilisation de l’identité Lotus, basculement de Renault du rôle de constructeur à partenaire technique). Aujourd’hui, Enstone est de nouveau une entité gagnante, aux bases solides et bénéficiant de nombreux partenaires techniques et commerciaux ayant fait gagner à la structure une importante communauté de fans.

Au milieu de tout cela, le Français parvient à gérer Gravity Sport Management, plaçant ses pilotes à tous les échelons de l’échelle sports mécaniques, et dont les représentants les plus notables ces dernières années furent Romain Grosjean, Jérôme d’Ambrosio, Nicolas Prost, Ho Pin Tung ou encore d’autres jeunes en développement comme Esteban Ocon.

VOUS AIMEZ ?