Actus F1 ////

Adrian Newey, l’ingénieur génial (3/4)

La Formule 1 est un monde cyclique, une écurie ne restant jamais plus de quelques années au sommet de la hiérarchie. C’est un concept qu’Adrian Newey a bien intégré, lui qui a remporté plusieurs titres avec Williams, McLaren et Red Bull.

"Oui, c’est cyclique, et il est compliqué de rester au sommet. L’histoire nous dit que nous ne resterons pas dans cette position à tout jamais et vous devez l’accepter. Mon but, avec l’équipe, c’est de faire le meilleur travail possible, et ensuite vous êtes à votre place."

Comme beaucoup d’ingénieurs de talent, Newey évite de se projeter trop loin et prend les week-ends de course les uns après les autres, pour pouvoir s’améliorer de week-end en week-end.

"Je ne m’inquiète jamais de ce qui se passera. Je vis dans le présent, et je suis concentré sur l’immédiat, le Grand Prix suivant. Ensuite, nous verrons où nous sommes après le GP du Brésil, mais il ne faut pas tout de suite se projeter sur le dernier GP."

Ce qui fait également le charme de la Formule 1, c’est son côté imprévisible. Personne ne peut savoir quel sera l’ordre de marche de 2013, et c’est un côté apprécié par Adrian Newey.

"C’est ce qui est fascinant dans ce sport. Tout dépend de votre travail durant l’hiver, la saison suivante est imprévisible. Nous allons essayer de rester au sommet, mais quelqu’un pourrait faire un meilleur travail que nous et nous dépasser. Evidemment, nous faisons de notre mieux pour contredire l’histoire cyclique de la Formule 1... (rires)"

Dans la dernière partie de notre dossier consacré à Adrian Newey, l’ingénieur britannique nous parlera de sa collaboration avec Sebastian Vettel, le double Champion du Monde en titre.

VOUS AIMEZ ?