Actus F1 ////

Adrian Newey, l’ingénieur génial (2/4)

Dans cette deuxième partie de notre dossier consacré à Adrian Newey, l’ingénieur britannique parle du début de saison de Red Bull Racing, un début de saison pour le moins mitigé.

Après une campagne 2011 exceptionnelle, l’interdiction du diffuseur soufflé fait très mal à Red Bull, qui arrive tout de même à remporter 3 succès dans la première partie de saison.

Mais depuis le Grand Prix de Singapour, Red Bull est intraitable, avec 4 succès en 5 épreuves, tous remportés par Sebastian Vettel. La formule magique semble donc avoir été trouvée.

"Au début de la saison nous étions bons, mais sur quelques circuits seulement. Ca vient d’une combinaison de choses, les pneus, mais aussi la perte du diffuseur soufflé et les nouvelles règles sur la flexibilité de l’aileron avant."

Red Bull avait été l’écurie pionnière des doubles et triples diffuseurs soufflés, ce qui a eu pour effet de leur donner un plus grand désavantage selon Newey.

"Nous avions travaillé sur ces aspects plus longtemps et plus en profondeur que les autres. Donc quand on nous les a enlevés, c’était une grande perte."

Le fameux adage "les règles sont les mêmes pour tous" n’a pas pu être appliqué pour Red Bull, qui a dû faire un plus grand travail pour comprendre sa monoplace de 2012.

"Ce n’est pas simplement que les règles sont les mêmes pour tout le monde. A cause du fait que nous avions développé ces aspects plus longtemps, nous avons dû prendre plus de temps pour comprendre et optimiser la voiture de cette année."

Dans la prochaine partie de notre dossier, Adrian Newey nous parlera de l’aspect cyclique de la Formule 1, ainsi que des défis qui attendent les équipes en 2013.

VOUS AIMEZ ?